Dimanche 20 janvier 2019

Psaume 84


Lire le texte

Mon cœur languit, ma foi jubile : Bonheur de ceux qui habitent chez toi et qui sur tes chemins sont ravitaillés d’énergies. Habiter la maison de Dieu ! Avec les oiseaux… L’instinct puissant de l’espèce leur fait tirer profit de cette construction magnifique pour nicher leur avenir. Les miettes des pains de propitiation sont leur manne. Ils sont parabole de l’ardent désir de communion que Dieu a mis au cœur du psalmiste, qui le fait partager à ceux qui entonnent son chant. A défaut de pouvoir réaliser de lui-même son rêve, il place en Dieu forces et projets. Son cœur devient alors chemin et source ; ce qu’il touche et traverse s’habille de bénédictions (6-8). Friedrich Nietzsche a eu ce mot sublime : « Là où désir et désespoir s’accouplent naît la mystique. » Cette union me donne la force d’entrer résolument en Dieu. D’habiter en lui et, colocataire, d’y rencontrer son Fils. N’avez-vous jamais ressenti le rayonnement qui émane encore de certains lieux où naguère florissaient des couvents et se cachaient des ermites ?


Prière: Echo dans les textes de ce dimanche « Où habites-tu, Maître ? – Venez, et vous verrez. » (Jn 1,35-42) « Divers dons spirituels, mais le même Esprit qui les accorde. Divers services, mais le même Seigneur que l’on sert. » (1 Co 12,1-11) Cantique « PsC » n° 402 ; « Alléluia » n° 55-05  

Référence biblique : Psaumes 84

Commentaire du 21.01.2019
Commentaire du 19.01.2019